This is it, une chanson inédite de Michael Jackson publiée

Posté par senegalnews le 13 octobre 2009

michaeljacksonthisisit1.jpgUne chanson inédite de Michael Jackson – « This is it » – a été dévoilée sur le site du « roi de la pop » dans la nuit de dimanche à lundi.

Ce « single » a été mis en ligne par Sony à minuit (heure de New York).

Cette sortie est une nouvelle étape « dans l’histoire de la musique pour l’un des artistes les plus admirés au monde », a souligné la compagnie dans un communiqué.

La chanson, interprétée par Michael Jackson avec les voix de ses frères en accompagnement, figurera sur un CD de deux disques qui doit sortir en octobre.

A cette occasion, une nouvelle photo de la star lors de ses dernières répétitions sera également dévoilée.

La sortie du disque coïncidera avec celle sur les écrans du monde entier du film éponyme « This is it », le 28 octobre.

Les plus grands « hits » du chanteur figurent sur l’album, en particulier « Billie Jean », « Smooth Criminal », « Human Nature » et « Thriller ». Il comprendra deux versions de la chanson « This is it » – l’original et une orchestrale – qui accompagne la dernière séquence du film.

Les fans du chanteur, décédé le 25 juin, pourront également y découvrir un poème de leur idole, « Planet earth » (Planète terre).

« This is it » raconte les dernières répétitions scéniques du « roi de la pop » pour les concerts qu’il aurait dû donner à Londres l’été dernier.

Jackson a succombé, le 25 juin à Los Angeles à l’âge de 50 ans, à une surdose de médicaments. La police a qualifié sa mort d’ »homicide ».

le son est disponible sur: http://www.youtube.com/watch?v=45DSYdqynOM

senegalnews

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

ALEX SEGURA, L’EX-REPRESENTANT RESIDENT DU FMI A DAKAR, ET LE «CADEAU» DES AUTORITÉS SÉNÉGALAISES: La part de manip dans une affaire de corruption

Posté par senegalnews le 13 octobre 2009

ALEX SEGURA, L'EX-REPRESENTANT RESIDENT DU FMI A DAKAR, ET LE «CADEAU» DES AUTORITÉS SÉNÉGALAISES: La part de manip dans une affaire de corruption

Derrière le grand scandale de corruption servie à la presse et dans laquelle l’ex-Représentant-résident du Fonds monétaire international (Fmi), Alex Segura, est mouillé, se cache une grosse entreprise de manipulation. En vérité, même si M. Segura s’est envolé avec le fameux cadeau de hautes autorités sénégalaises une mallette bourrée de dollars et d’euros -, ça lui a, au contraire, servi pour pié­ger ses génèreux «bienfaiteurs » devant le Bureau d’éthique du Fmi.

Aussi scandaleuse que fut l’information parue dans la presse de ces derniers jours et faisant état de l’arrestation de l’ancien Représentant-résident du Fonds monétaire international (Fmi), Alex Segura, dans un aéroport de Paris avec une mal­lette bourrée d’euros et de dollars, la vérité sur cette affaire met les autorité sénégalaises dans une situation d’inconfort. Ce qui est constant, c’est qu’Alex Segura a effectivement reçu le « cadeau» des personnalités de l’Etat du Sénégal. Mais, contrairement à ce qu’on a essayé de faire croire à la presse sénégalaise et à l’opinion publique nationale, ce sont bien les autorités sénégalaises qui ont été épinglé dans cette his­toire.

En réalité, l’expert du Fmi n’a suivi que la procé­dure normale en de pareilles circonstances. Selon nos sources, le Code d’éthique du Fmi interdit à ses fonctionnaires de prétendre à tout cadeau ou décoration. Et lorsque cela se fait, ils saisissent le Bureau d’éthique. «Quand, il (Ndlr: Segura) est entré en possession du cadeau en espèces des autorités sénégalaises, il s’est joué de ses généreux donateurs en saisissant conformément à la procédure de l’institution, le Bureau d’éthique et des bonnes pratiques». Une attitude qui équiv­aut, selon nos interlocuteurs, familiers aux procé­dures des institutions financières internationales, à «un gage de loyauté à même de renforcer la crédibilité et la fiabilité de l’agent du Fmi». Aussitôt, une enquête a été ouverte avec la déci­sion d’envoyer des missions à Barcelone, Paris, mais également à Dakar. Dès que des investiga­tions de cette nature sont entreprises, renseignent nos sources, le fonctionnaire concerné est tenu à une obligation de réserve. C’est peut-être ce qui explique le silence de Ségura depuis l’éclatement de cette affaire.

C’est là qu’entrent de nouveau en jeu les autorités sénégalaises impliquées dans cette affaire. Sachant que les carottes sont cuites, elles court­-circuitent l’affaire et la présente par le moyen d’une autre version. «C’est parce que les gouver­nants sénégalais impliqués dans ce scandale savent que le Fmi va publier un rapport d’enquête après la dénonciation dont ils ont fait l’objet de la part d’Alex Segura, qu’ils ont anticipé pour ternir l’image de leur dénonciateur qu’ils ont fait passer pour un corrompu». Et c’est de là qu’est partie la grosse intoxication présentée sans des détails clés où, quand et comment Segura a été interpellé à Paris ? Le montant de l’argent fait également sujet à polémique avec des chiffres qui se contredisent. Il faut dire que l’attitude d’Alex Segura pourrait lui valoir la reconnaissance de son employeur, le Fmi, avec à la clé une carrière plus rayonnante, con­trairement aux prédictions des autorités séné­galaises. D’ailleurs, M. Segura a fait l’objet de «félicitations soutenues» lors de discussions en interne entre les différentes délégations africaines à l’occasion de l’Assemblée générale annuelle du Fmi qui s’est tenue en Turquie et qui a regroupé les experts du Fmi, des Etats et de la société civile africaine.

Abdoul Aziz Seck
Source Le Populaire

 

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Pierre Bloch et Aïm : les blancs de Wade défient l’Etat.

Posté par senegalnews le 13 octobre 2009

16392292206663.jpgPierre Aïm avait transigé avec les douanes sénégalaises, mais refuse, depuis, de passer à la caisse. L’autre Français, Jean Pierre-Pierre Bloch, doit également de l’argent à l’Etat, qui risque de ne pas revoir ses fonds. L’un et l’autre jouissent d’une impunité, que leur assure Me Abdoulaye Wade, président de la République du Sénégal.

Pierre Aïm l’avait laissé entendre : « transiger ne signifie pas payer ». C’était à l’occasion de ses démêlées avec les douanes sénégalaises, qui l’avaient alpagué pour fraude. Depuis, il n’a pas décaissé un seul sou pour honorer son engagement envers les soldats de l’économie, auxquels il doit plus d’un milliard. L’action pénale contre lui est éteinte. Il ne reste aux autorités douanières que le recours administratif. Or, tout porte à croire, que Pierre Aïm ne passera pas à la caisse. Le « délinquant à col blanc » s’était signalé à l’opinion à l’occasion des milliards remis aux autorités sénégalaises par Taiwan. Sept milliards volatilisés, depuis. Le premier ministre des mains duquel il les avait reçu est aujourd’hui condamné à mort. Comme pour faire oublier son forfait avec la douane, Aïm s’était par la suite rendu dans la capitale du mouridisme pour proposer au khalife général de cette
confrérie l’implantation d’une usine d’eau minérale, avec à la clef 25 % des actions pour le marabout et sa famille. Aussitôt le khalife cherchera à contacter, par téléphone, le ministre de l’Economie et des Finances, qui se trouvait à l’étranger, afin que Aïm ne soit plus inquiété. Probablement que Serigne Bara a été abusé. Car, s’il connaissait la vraie nature de son hôte et ses démêlées avec les Sénégalais, il n’aurait pas agi comme il l’a fait. Mais, voilà !

Des malversations financières sans suite, Jean Pierre-Pierre Bloch en a également réussi la prouesse. Patron de « Médiatique Events », il avait en charge l’organisation du Festival mondial des arts nègres, que notre pays devait organiser cette année, après plusiers reports. Comme signalé par le journal « L’As », M. Bloch se fera décaisser 3,1 milliards de francs Cfa, « pour zéro ». Il obtiendra du ministère de la Culture 40 millions pour un cabinet français et 12 millions pour des prétendus « repérages ». Il dépensera, au nom du Fesman, 10 millions pour des déjeuners pris entre Paris et New York. Cerise sur le gâteau, il se fera remettre 75 millions pour des prétendus salaires. Le Fesman ayant été, à nouveau, reporté, l’Etat a résilié « à l’amiable » le contrat qui le liait à M. Bloch, qui est quelque part dans la nature avec plus de trois milliards de l’Etat sénégalais. Comme avec Pierre Aîm, c’est l’État qui risque de « trinquer ». Car, l’un et l’autre ont un soutien de taille : leur connivence avec le président de la République, qui se plait à rappeler leur « amitié ». C’est au nom de celle-ci, qu’il les a fait venir au Sénégal. Le fait est grave : celui qui était censé punir l’impunité est le premier à l’entretenir !

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

LES BANDES ARMÉES TERRORISENT ZIGUINCHOR : six véhicules braqués et un mareyeur tué

Posté par senegalnews le 13 octobre 2009

olpcgroupearme.jpgLes bandes armées sèment la terreur dans la région de Ziguinchor au grand dam des populations locales et de tous ceux qui les rencontrent par malheur. En effet, des personnes innocentes continuent à payer un lourd tribut à la rébellion indépendantiste en Casamance. Et, généralement, au prix de leur vie. Hier encore, un mareyeur a été tué froidement dans le braquage de 6 véhicules par des hommes armés supposés rebelles du Mfdc sur l’axe Diouloulou-Kafountine. Selon nos sources, l’attaque à main armée a eu lieu, entre 8 H30 et 9 heures, à la hauteur du village de Birassou, situé au Nord-Ouest de Ziguinchor et à 15 kilomètres de Diouloulou. Comme ils le font la plupart du temps, les braqueurs présumés combattants du Mfdc ont dépouillé les occupants de 5 véhicules de transport et d’un camion frigorifique de tous leurs biens. Dans leur sale besogne, ils ont abattu d’une manière froide à l’arme automatique le convoyeur du camion frigorifique, en l’occurrence Thierno Faye, mareyeur de son état.

Moussa SADIO

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Disfonctionnements dans l’audiovisuel : Le Cnra demande le respect strict des dispositions des cahiers des charges

Posté par senegalnews le 13 octobre 2009

Dakar, Seneweb.com – Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a décidé de rendre public un avis sur les disfonctionnements constatés au cours du troisième trimestre de l’année 2009 à travers les organes audiovisuels de communication ainsi que les recommandations formulées pour y apporter des correctifs. Ainsi, le Cnra recommande «le respect par la Rdv de la signalétique interdit au moins de seize ans lors de la diffusion de films d’horreurs pendant les soirées et leur diffusion à des heures plus tardives.

Le Cnra demande le respect strict des dispositions des cahiers des charges ainsi que celles de la loi sur la publicité qui interdisent l’utilisation des enfants et des adolescents. Il exige l’arrêt de la diffusion de publicités mensongères au profit de prétendus guérisseurs ainsi que l’arrêt immédiat de la diffusion de propos laudatifs dans certaines émissions sportives comme «Caxabal et Batamba». Le Conseil pour régulation de l’audiovisuel (Cnra) a émis des avis et recommandations pour corriger les dysfonctionnements dans l’audiovisuel. Sur ce, il déplore les dérives notées lors de l’émission «Patra Show» consacré à la Korité, diffusée à la chaîne publique avec une utilisation des biens de la Rts à des fins personnelles.

A cela, s’ ajoute la publicité abusive avec utilisation des enfants dans l’émission «Oscars des vacances de la 2stv, en violation des articles 20 et 23 du cahier des charges applicable aux titulaires d’autorisation de diffusion de programmes de télévision privée qui énoncent clairement que «la publicité ne doit en aucun cas exploiter l’inexpérience ou la crédibilité des enfants et des adolescents (…). Le Cnra s’inquiète de la diffusion, «les vendredis en soirée, des films d’horreurs par la chaîne Rdv avec un cryptoprogramme «interdit au moins de douze ans non conforme au caractère très violent de ce programme».

Selon le Cnra, les deux émissions à savoir «Ataya et Sortie» diffusées par la chaîne Wal Fadjri «constituent des atteintes permanentes à l’honneur et à la dignité de citoyens qui ne participent même pas aux dites émissions au moment où leur nom et leur image en pâture à l’opinion». Il condamne «la tenue de propos sur le plateau de la 2stv (émission «show tout chaud» du dimanche 03 septembre 2009) et de la Rdv pouvant heurter la sensibilité de certaines communautés religieuses, malgré l’injonction du Cnra faite à la 2stv de ne pas rediffuser l’élément incriminé».

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

 

lephotovoltaique |
A votre service... |
Waw Info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bligblogdelnica
| infosfamille
| Projet Transdisciplinaire